Mariage musulman

0

Conditions du mariage dans l’Islam

Un homme musulman a le droit d’épouser une juive ou une chrétienne. Ce qu’il n’a pas le droit de faire, c’est d’épouser une athée (femme qui ne croit pas en Dieu). En revanche, une femme  musulmane doit épouser un musulman. Si le fiancé est d’une autre religion, il doit se convertir à l’Islam pour se marier avec elle.
Le consentement de la femme au cours de la cérémonie est une condition du mariage musulman obligatoire, elle ne peut être mariée sans son consentement. Le silence de la femme est considéré comme son consentement.
Une condition du mariage musulman, comme la condition de toute cérémonie religieuse, c’est qu’il soit précédé en France par la cérémonie civile.

Les documents nécessaires en vue d’un mariage

Aucun document n’est réclamé, seul le mari doit faire preuve de son appartenance à la religion musulmane en présentant les certificats religieux de ces parents.

Préparation au mariage

Les familles se mettent d’accord sur la dot que le prétendant doit accorder à sa future épouse. Celle-ci reste la propriété exclusive de la femme.

Le déroulement du mariage

La fête du mariage débute chez la famille de la mariée par la cérémonie du henné* et se poursuit par des danses et des chants.

A la mosquée, chez les parents de la mariée, au futur domicile des époux, en plein air, l’Imam, le cadi (un juge musulman) ou tout autre homme respectable lit quelques versets du Coran et consacre l’union devant famille et amis.

Pour l’Islam, le mariage n’est pas un acte religieux mais un contrat purement civil qui est formé par l’échange des consentements avec le représentant légal (père, frère ou oncle) de la mariée, devant deux témoins. L’accord du mariage doit se faire nécessairement en présence de témoins (deux au minimum).

Aucune formule sacramentelle n’est prononcée à cette occasion. Il est cependant recommandé de commencer la célébration du mariage religieux par la récitation d’une “Khoutbah”, c’est à dire d’une courte allocution en arabe comprenant des formules de louange d’Allah. Les alliances ne sont même pas obligatoires dans la religion.

Après son approbation, l’Iman demande au jeune homme s’il accepte de prendre la jeune fille désignée comme épouse.

La célébration prendra fin avec des invocations faites en faveur des nouveaux mariés et la remise aux jeunes époux de leur certificat de mariage.

* La cérémonie du henné : Les coutumes du mariage dans l’Islam sont un peu différentes selon les pays.
Au Maghreb, la fête débute par le bain purificateur de la mariée au hamman. Puis c’est la cérémonie du henné (plante odorante qui embellit, nourrit et purifié la peau).

On applique du hénné sur les mains de la mariée en faisant des décorations. Elle a lieu 7 jours avant la cérémonie du mariage ou la veille du grand jour, en présence des femmes des deux familles et des amies. Dans la tradition maghrébine, la cérémonie du henné a toujours lieu en soirée, c’est pourquoi on l’appelle “la nuit du henné”.
La tradition tunisienne c’est de faire le henné durant trois nuits consécutives.

L’utilisation du henné n’est pas seulement décorative, elle a aussi une dimension magique. En effet, le henné est réputé apporter la Baraka (chance). La cérémonie du henné fait passer la jeune femme au statut de femme mariée. La cérémonie se poursuit par des danses et des chants.

Partager.

Laisser un commentaire